Anakronic Electro Orkestra @ Cabaret Sauvage

Anakronic Electro Orkestra @ Cabaret Sauvage

Enfin!

Quelques six mois plus tard, nous avons enfin l'honneur et le plaisir de poster sur quemiv deux morceaux de l'excellent concert de l'Anakronik Electro Orkestra au Cabaret Sauvage à Paris en novembre dernier. Et pour ces joies décomposées en six angles à mixer librement chez vous, deux players disponibles. Ce concert a été réalisé dans le cadre de la 15ème édition du festival Villes des Musiques du Monde.

Découvrez ces artistes hallucinants sur leur site qui présente un univers visuel, musical, artistique au sens plein.

Ci dessous, cliquez sur chaque visuel pour aller profiter du spectacle

Sâma

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Schrödinger

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Deux ans après l’album SPEAK WITH GHOSTS, Anakronic Electro Orkestra revient et dépoussière les vieux grimoires de la musique Yiddish. Ces enchanteurs de l’ère numérique pratiquent une alchimie toujours aussi efficace, un mysticisme à grand coup de zéros et de uns, au son d’une musique traditionnelle qu’ils rendent subversivement moderne.

 
Au-delà d’un simple mélange, ce disque est une appropriation totale du répertoire Ashkénaze. Le hip-hop incisif mâtiné d’une chanson joyeuse (Lady Mydriasis) contraste avec cet autre morceaux de rap où quatre-vingt années de musiques et de tendances sont rassemblées dans trois minutes trente d’une efficacité jubilatoire (Noise in Sepher II feat. Taron Benson). Égaré mais heureux, on se retrouve trimballé d’une techno rageuse aux accents bulgares (Invidia) jusqu’à des montées hallucinées et planantes rappelant aussi bien le rock progressif que la musique classique (Schrödinger, Cabbalistic snare).
Enfin, le new-yorkais David Krakauer, légende vivante du Klezmer et premier artisan du renouveau mondial de cette musique fait une apparition virtuose dans un battle survolté avec une drum’n'bass déchainée et un dub sombre et profond (Uruk). Tout cela retrouve la danse, la transe, la joie et la douleur des anciennes mélodies pour former un véritable langage artistique original.
Dorénavant le Klezmer est une musique électro au même titre que la jungle, le break-beat ou le dubstep… le disque NOISE IN SEPHER en est l’ultime preuve.
 
« Un ensemble qui part doucement, et puis qui s’accélère, et puis… c’est la folie ! » Solène Vadé
« On sent derrière chaque son, chaque mélange entre le traditionnel et l’électro, le respect envers une culture à laquelle ils apportent une griffe insolite et inattendue. » Let’s Motiv
« Je suis impressionné par beaucoup de groupes de Klezmer en Europe, et je crois qu’AEO est l’un des meilleurs que l’on peut trouver là-bas. » Keith Wolzinger – Klezmer Podcast
 
Depuis 6 ans, AEO n’a eu de cesse de se créer un passé imaginaire, le distordre, distillant leur musique faite d’instruments acoustiques et de machines en France et en Europe, en festival comme dans les salles rock et autres clubs. Les cinq toulousains n’hésitent cependant pas à sortir de leurs sentiers battus et s’associent aux artificiers d’Eido-Production pour créer des spectacles de pyrotechnie aux accents de free-party…
 
Plus récemment, ils ont été appelé par David Krakauer afin de former un groupe parallèle dont on entendra prochainement beaucoup parler et avec lequel ils ont joué notamment à Varsovie et à Paris dans une Cigale pleine, étonnée et conquise.